Ailleurs

Ailleurs

Le monde est le roman du monde, la littérature de l’univers. Dans la vibration en harmonie avec le vide naît un récit, et par ce récit s’incarne le monde. Et ainsi se ferme le cercle. En allant au devant des choses, on saisit la figure et le souffle. En les intériorisant, on fait jaillir l’éclat et le chant. Et quand se taisent les tigres et les lions s’ouvre la porte sur l’autre monde, magie et fantômes, cet ailleurs caché au plus secret de nos êtres. 

Sillages

2018 - 2019

Souvenirs d'une traversée à pied, en solitaire. l'Islande : Un paysage intérieur et extérieur, sans frontière ni limite ; une vague qui ferait le tour du monde et de mon être. Incertaine, floue et sauvage. Je ne peux correctement la saisir ; elle s’enfuit, se dérobe, elle se trouve aux traces qu’elle laisse en moi. Des sillages sur la terre. Elle est vraie.

Hasards Parallèles Synchrones

2010 - 2016

Hasard des dialogues improbables, des fragments qui se bousculent, se trouvent et ensemble écrivent un récit minuscule est immense.

Poésies aléatoires

2011 - 2014

Des vies de rien, des instants qui s'échappent, des rêves trop grands et de tant d'espoirs, des instants qui osent, d'autres qui n'osent pas, la poésie d'être, la poésie d'être tout simplement.

Les souvenirs sont-ils des chimères de tissus et de papier ? Des poupées qui s’envolent au souffle d’un peut-être ? Où se termine ce qui a été et où commencent les rêves ? Des souvenirs me hantent, des émotions, que les mots ne font qu’effleurer. Ce dont on ne peut parler, il faut le taire ? Ce dont on ne sait bien parler est ce qui compte vraiment.

Comments are closed.

Oups ! Si vous souhaitez une de mes photos, contactez moi !